Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Céline Dion 
Aussi connue sous --  
Naissance 1968   
Carrière professionnelle Depuis 1981   

Avec les records qu'ont connu la chanson "My Heart Will Go On" (en tête du palmarès Billboard pendant 16 semaines), les albums "Let's Talk About Love" et la bande sonore de Titanic monopolisant les sommets du Billboard à l'automne 1997, puis un spectacle mis en scène avec l'apport d'un des pontes du Cirque du Soleil, pour un séjour quasi-continu à Las Vegas, de mars 2003 à décembre 2007, Céline Dion confirmait son statut de chanteuse la plus populaire au monde. Au tournant du nouveau siècle, elle s'avérait déjà l'artiste féminine ayant vendu le plus de disques, tout juste derrière les légendes que sont les Beatles et Elvis Presley.

Parallèlement, la vedette internationale québécoise poursuit une carrière pour la francophonie qui doit autant à son attachement au Québec qu'à la poursuite de son impact européen avec "1 fille & 4 types" et plus récemment "D'elles". Mener une double carrière en autant de langues est un phénomène rare aujourd!hui en Occident. Quelques artistes ont réussi cet exploit grâce à leur talent et leur ténacité. Nana Mouskouri, Charles Aznavour, Julio Iglesias sont de ceux-là. Cela est tout à l!honneur de la Québécoise! Bref, cette enfant bénie des dieux aura connu une ascension constante dans le monde de l'industrie musicale au fil des vingt-six dernières années. Mais voyons comment la jeune fille de Charlemagne a franchi une à une les étapes qui séparent un rêve d'enfant de la situation unique qui est maintenant la sienne.

Encore toute jeune, Céline faisait déjà preuve d'un talent naturel et d'une rare détermination. Cadette d'une nombreuse famille où la musique tient une place de choix, elle ne tarde pas à découvrir le plaisir de chanter et à attirer l'attention de son entourage. C'est à l'âge de 12 ans et encouragée par sa mère qu'elle décide de forcer le destin en allant présenter un enregistrement domestique de sa voix à une maison de production. Ce geste en fera une révélation instantanée en moins d'un an.

L'année 1981 la voit apparaître pour la première fois à la télévision et graver ses deux premiers albums: "La voix du bon Dieu" et "Céline Dion chante Noël" lancés simultanément, le 12 novembre. Son impresario René Angelil, qui avait déjà préparé un plan international pour la carrière de Ginette Reno, lui assure la collaboration du célèbre parolier français Eddy Marnay. Celui-ci demeure, à ce jour, l'auteur qui lui a écrit le plus de chansons depuis le début de sa carrière. Dès ce moment, on la voit rafler les prix et les trophées un peu partout, de Tokyo (1982) à Monte-Carlo (1992-95-96-97) sans oublier les innombrables Félix, Juno, Grammy, Victoire et Reconnaissance qu'elle ne cesse d'accumuler à chaque gala depuis plus de quinze ans.

La transition entre sa carrière adolescente ("D'amour ou d'amitié", "Tellement j'ai d'amour pour toi", "Une colombe") et celle de la mégastar des années 90 est amorcée par l'album "Incognito", paru chez CBS en 1987, après une absence de plusieurs mois qui lui permet de modifier son image auprès du public. Outre la chanson titre, on y retrouve les succès "Lolita", "On traverse un miroir" et "Ma chambre" (une rareté qu'on ne retrouve que sur l'édition originale française) qui prend l'allure d'un regard rétrospectif pour la jeune femme qu'elle est devenue. Dans la mire de René Angelil, la prochaine cible est le marché américain et mondial. L'acquisition de la maison CBS par Sony Music l'année suivante tombe à point. L'habile impresario convainc la multinationale de miser à fond sur son artiste et met en chantier un premier album dans la langue de Shakespeare.

Ainsi, à partir de 1990, elle mène en parallèle une carrière internationale anglophone (albums "Unison", "Celine Dion", "The Colour Of My Love", "Falling Into You") et une autre, francophone. Elle suscite la collaboration des auteurs les plus en vue et grave même des albums exclusivement consacrés à certains d'entre eux, pour ce qui est de son répertoire francophone, notamment Luc Plamondon (rétrospective "Dion chante Plamondon" incluant quelques chansons inédites comme "Des mots qui sonnent", "Je danse dans ma tête" et "L'amour existe encore") puis Jean-Jacques Goldman (albums "D'eux" et "S'il suffisait d'aimer"). L'album "D'eux" allait éventuellement devenir l'album francophone le plus vendu de tous les temps, toutes catégories confondues.

L'annonce d'un mariage princier avec son gérant René Angelil, en 1994, contribue encore davantage à l'adhésion des fans à son conte de fée des temps modernes. La parution de "Let's Talk About Love", à l'automne 1997, coïncide avec le lancement de sa biographie officielle, Celine, écrite par l'auteur Georges-Hébert Germain. La chanson "My Heart Will Go On", incluse sur cet album, devient le plus grand succès de sa carrière. Dans les semaines précédant ce double lancement, paraissent pas moins de quatre autres livres qui ont pour sujet la vedette québécoise de la chanson. Devenue l'une des plus grandes stars mondiales, Céline possède une discographie impressionnante et des fans de tout âge dans tous les recoins de la planète. Par un caprice du destin, la trame sonore du film Titanic, où l'on retrouve également la chanson "My Heart Will Go On", empêchera le propre album de Céline d'atteindre le sommet. Ce qui ne la prive toutefois pas des plus fabuleux records de vente: après avoir vendu en quinze mois près de trente millions d'albums à travers le monde, voilà qu'elle maintient le cap et atteint le record absolu de soixante millions d'albums sur une période de 30 mois!

Au moment même où elle prépare son album français "S'il suffisait d'aimer", elle est invitée par Sir George Martin à participer à la superproduction "In My Life" qui réunit des artistes de divers horizons autour du légendaire réalisateur et complice des Beatles. L'album, où Céline interprète "Here, There and Everywhere" une chanson de Paul McCartney, est distribué en Amérique à l'automne 1998, juste au moment où débute une nouvelle tournée mondiale qui doit tenir la chanteuse occupée pour le restant du siècle.

Quelques semaines plus tard, un nouvel album de Noël reprenant plusieurs classiques du temps des Fêtes, dont la chanson de John Lennon "Happy Xmas (War Is Over)", offre également des pièces en français, en espagnol, en italien et en latin. Ayant déclaré à plusieurs reprises que tout ce qui manquait à son bonheur était un enfant, la plus grande vedette québécoise de tous les temps décide de s'accorder un répit suite à une tournée mondiale qui devait s'échelonner sur plus d'un an mais fut interrompue pendant quelques mois, suite à l'état de santé de son époux et gérant qui causa de vives inquiétudes à tout l'entourage de la star et à ses fans au début de l'été 1999. La parution d'un album-compilation "All The Way... A Decade Of Song" devait terminer de brillante façon cette ascension unique dans l'histoire de la musique et de la chanson populaire.

La période de répit de la chanteuse, amorcée au début de l'an 2000, allait être précédée d'une sortie digne de son statut lors d'une soirée de la Saint-Sylvestre très médiatisée, au Centre Molson de Montréal. De 21 h. le 31 décembre 1999 à 1h le lendemain matin, le réseau québécois TVA retransmettait en direct le mégaspectacle de la vedette qui attirait en moyenne deux millions et demi de téléspectateurs en plus des milliers de fans qui avaient pu trouver place à l'intérieur de l'enceinte sportive. Elle partageait la scène, lors de cette soirée mémorable, avec Bryan Adams, Stéphane Rousseau en plus des chanteurs de l'équipe de Notre-Dame de Paris: Garou, Daniel Lavoie, Luck Mervil et Bruno Pelletier.

Absente de la scène pour une période de trois ans, alors qu'elle donne préférence à sa vie personnelle et familiale, Céline n'oublie pas ses fans et publie son autobiographie Ma vie, mon rêve qui paraît à l'automne 2000. Son équipe de production s'étant impliquée dans la carrière du chanteur Garou, celui-ci l'invite à participer activement à une séance de répétition; il en résulte un duo pour la chanson "Sous le vent", le premier enregistrement auquel la chanteuse participe depuis près d'un an. Presque au même moment, son nom est donné à une fleur, la rose Céline Dion dont la vente contribue à soutenir une cause qui lui tient à coeur depuis longtemps, la recherche sur la fibrose kystique, maladie infantile dont a souffert une de ses proches.

En fait, la pause-carrière de la chanteuse aura duré à peine un an, l'album "A New Day Has Come" étant lancé au début de 2002. Parallèlement, une partie de l'année 2001 et l'année suivante sont consacrées à la préparation du spectacle A New Day... mis en scène par Franco Dragone et donné à Las Vegas à partir du 25 mars 2003. Un théâtre attenant au Caesar's Palace, le Colosseum, est alors construit spécialement à cette fin. Le jour même de la première de son nouveau spectacle, paraît un autre album studio "One Heart" dont une des chansons, "I Drove All Night" parue en février, sert de jingle à une campagne publicitaire pour le fabriquant d'autos Chrysler.

Pendant qu'elle s'installe dans la capitale du jeu, du spectacle et du clinquant, Céline demeure présente pour ses fans à travers plusieurs albums dont "1 fille & 4 types" un peu plus de six mois après "One Heart", le CD-DVD "A New Day... live In Las Vegas", "Miracle" et la compilation "On ne change pas". On la retrouve aussi aux côtés de quelques artistes de marque, le temps de duos avec Tony Bennet "If I Ruled The World", Claude Dubois "Si Dieu existe" et, grâce à un subterfuge de la technologie en 3D, Elvis Presley pour la très belle "If I Can Dream". Elle participe également à l'album-hommage "We All Love Ennio Morricone".

Pour son prochain album de chansons originales en français, l'éditeur Georges Mary invite dix écrivaines réputées à écrire chacune un texte pour la diva pop québécoise. Une de celles-ci proposera d'ailleurs un hommage à Maria Callas où les voix des deux femmes se voisinent, un peu à la façon de sa performance au travers du temps avec Presley: le texte de "La Diva" est signé par Denise Bombardier. Les autres auteures sont Françoise Dorin "S'il n'en restait qu'une (je serais celle-là)" et "À cause", Nina Bouraoui "Immensité" et "Les paradis", Lise Payette "Je cherche l'ombre", Nathalie Nechtschein "Si j'étais quelqu'un", Christine Orban "Je ne suis pas celle", Marie Laberge "Le temps qui compte" et Jeannette Bertrand "Berceuse". Deux textes ont été empruntés à des figures du passé: Jovette-Alice Bernier "Femme comme chacune" et George Sand "Lettre à Alfred de Musset". Les musiques sont confiées à 3 de ses 4 types: Erick Benzi, Jacques Veneruso, Gildas Arzel, ainsi qu'à David Gategno, Marc Dupré et Jean-François Breau.

"D'elles" paraît à la fin mai 2007, six mois avant la fin de son séjour à Vegas. Mais déjà, il est question d'un nouvel album anglophone pour l'automne et d'une tournée mondiale pour 2008. L'album aura pour titre "Taking Chances" et la tournée débute par un concert bénéfice donné à Johannesbourg, le jour de la Saint-Valentin. Celui-ci marque le début d'une série de spectacles en Afrique du Sud, qui se poursuit en Asie, Australie, Europe pour terminer l'année en Amérique. Le nouvel album sera quadruple platine (4 x 1 million de CD) et le DVD souvenir "A New Day - Live" en édition Blue Ray est certifié triple diamant (3 x 1 million de DVD) en quelques semaines.

La série des concerts au Centre Bell, dans la métropole québécoise, est marquée d'une parenthèse alors que Céline réunit une grappe d'invités aussi prestigieux que Claude Dubois, Zachary Richard, Éric Lapointe, Garou, Mes Aieux et Jean-Pierre Ferland, sans oublier Nanette Workman, Marc Dupré, Dan Bigras et La Famille Dion, pour célébrer le 400e anniversaire de la ville de Québec. La fête a lieu le 22 août et donne lieu à une brève mais impressionnante rencontre entre la chanteuse et Ginette Reno, les deux voix les plus adulées du Québec. À l'occasion de ce passage dans la cité de Champlain, premier établissement permanent d'Européens au nord du Rio Grande, Céline Dion se voit remettre un doctorat honoris causa par l'Université Laval. L'initiative de l'établissement d'enseignement suscite une brève controverse dans la communauté universitaire mais surtout une impressionnante couverture dans les médias, à l'instar des inévitables comparaisons entre son spectacle et celui de Paul McCartney, légende absolue de la pop mondiale, deux des événements phares des célébrations de Québec 2008.

On peut visiter le site officiel de Céline Dion.

Link: cartier love bracelet replica| Giuseppe Zanotti replica| hermes bracelet replica|cheap prom dresses|cheap prom dresses|cartier love bracelet replcia|Christian Louboutin replica