Catherine
Durand

 Catherine Durand

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Nom véritable Catherine Durand 
Aussi connue sous --  
Naissance 1971   
Carrière professionnelle Depuis 1998   

Avec "Les murs blancs du Nord", Catherine Durand poursuit sa démarche créatrice et son cheminement vers l'indépendance. Entrée dans la sphère musicale par la grande porte, elle ne tarde pas à participer à la production de ses albums et, à partir de "Diaporama", à la réalisation. Elle collabore aussi avec plusieurs de ses contemporains, que ce soit à titre d'auteure ou de musicienne, et n'hésite pas à avoir recours à leur complicité en retour.

Celle qui, toute jeune encore, s'intéressait particulièrement aux sonorités de la guitare acoustique a d'abord poursuivi des études en cinéma et en communications avant de devenir camerawoman à Musique Plus. Ayant fait la connaissance de Iain McNally, musicien de la chanteuse ontarienne Amanda Marshall, ce dernier l'aide à graver une maquette de quelques-unes de ses pièces. L'enregistrement intéresse les gens de Warner ou plutôt WEA, la maison qui a eu le flair de miser sur Lynda Lemay. La multinationale offre à Catherine un contrat d'enregistrement avant même que la jeune femme ait donné un seul spectacle.

L'album "Flou" est lancé en octobre 1998 et deux de ses pièces se retrouvent également sur des compilation: "La chanson au féminin" ("La lune est au ciel") et "Women & Songs 2" ("You And I"), ce qui contribue à leur diffusion radio. Elle a l'occasion de faire ses premières armes sur scène lors de tournées avec différents artistes d'expérience qui lui proposent de faire l'ouverture de leurs spectacles: Lili Fatale, Okoumé, Gino Vanelli comptent parmi ces premiers parrains. En novembre 1999, elle se rend dans les Balkans où elle participe à une série de concerts, à l'invitation de l'Armée canadienne, avant de s'offrir un premier vrai spectacle en solo.

Toujours avec la complicité de Iain McNally qui joue, mixe et réalise les nouvelles pièces en plus de collaborer à la composition de trois d'entre elles, elle propose un second album, éponyme celui-là, à l'hiver 2001. La première plage devient rapidement un air familier à l'oreille des auditeurs: "Peu importe" est primée par la SOCAN et l'album est remarqué par la critique.

Figure prometteuse de la nouvelle chanson, elle collabore activement avec Kevin Parent au moment de la tournée de son troisième album "Les vents ont changé" où on peut reconnaître sa voix sur le succès estival "Caliente". Suivent d'autres tournées, notamment le circuit des salles membres du ROSEQ (Réseau des organisateurs de spectacles de l'est du Québec) et plusieurs grandes scènes extérieures durant la saison estivale dont le Festival d'été de Québec où, 2002, elle participe au Gala Ça me chante, initié dans le cadre des projets de Radio-Canada destinés au jeune public.

Dans le cadre des FrancoFolies 2003, Catherine Durand participe à la série des Chaises musicales de Michel Rivard, dont un coffret quadruple « en spectacle » conservera une interprétation fort sympathique de sa "Belle promeneuse". Elle offre aussi à Isabelle Boulay sa chanson "J'irai jusqu'au bout".

C'est finalement sur étiquette Zone 3 que paraît le nouvel album "Diaporama", dont l'ambiance toute continentale, un peu à la manière du duo Taima, affiche d'ailleurs la discrète participation du musicien Alain Auger. Parmi ses autres collaborateurs: Michel Pépin, Jocelyn Tellier, Carl Bastien, Rick Haworth et l'auteure Sylvie Paquette.

Première production signée Katmusik, "Diaporama"" est suivie de "Coeurs migratoires" en 2008 et de "Les murs blancs du Nord"" quatre ans plus tard. Tous deux coréalisés avec Jocelyn Tellier et explorant une esthétique plus atmosphérique. "À chacun sa pierre qui tombe" bénéficie notamment de 'voix célestes' si chères aux artistes du courant progressif. Les nouveaux apports incluent quelques musiques écrites par Salomé Leclerc ("Point de départ", "Cent un pas" et la chanson titre) et les voix de Laurence Hélie et Marie-Pierre Arthur. Une quinzaine d'années après avoir connu l'autoroute d'une multinationale du disque, l'artiste avoue préférer, citant Richard Séguin et Michel Ricard, les chemins de gravelle qui lui ressemblent davantage...

On peut visiter le site officiel de Catherine Durand.

Pour consulter les textes de chansons de cette artiste.

Link: cartier love bracelet| Giuseppe Zanotti Outlet|http://www.shoesonlinebuy.com| www.portside.cccheap prom dressescheap prom dressescheap wedding dressesprom girl dressescheap wedding dressescheap prom dresses