Orchestre symphonique de Montréal

  Orchestre symphonique de Montréal

Abonnez-vous au fil RSS!
Abonnez-vous
au fil RSS!

Parcours

Notes biographiques
Aussi connus sous OSM  
Membres de la formation 91 musiciens composent l'Orchestre symphonique de Montréal.
(liste des membres actuels)
Carrière professionnelle Depuis 1934   

Toutes les grandes villes comptent au moins un orchestre d'envergure parmi leurs attractions artistiques. La métropole québécoise ne fait pas exception à la règle. Si l'Orchestre symphonique de Montréal tel que nous le connaissons aujourd'hui remonte aux années 1930, avec la fondation de la Société des concerts symphoniques de Montréal (SCSM), cette dénomination avait été utilisée comme telle dès 1894.

L'idée de regrouper les instrumentistes pour offrir des concerts musicaux remonte bien plus loin et des représentations ont été proposées aux citadins dès les années 1860 et 1870. La Montreal Philharmonic Society proposait "Le Messie" à son concert inaugural en 1877 mais les décennies qui suivirent connurent des éclipses intermittentes.

Après trois étapes pionnières (1894-1896, 1898-1919, 1927-1929), la création de la SCSM en 1934 marque le début d'une formation de calibre symphonique permanente. Dès l'année suivante, le chef Wilfrid Pelletier, bien que très actif au Metropolitan Opera de New York, devenait directeur artistique de la formation montréalaise. Il allait, entre autres initiatives, instituer les Matinées symphoniques pour la jeunesse, puis les Young People's Concerts et procéder à la création du Conservatoire de musique de Montréal en 1943.

En 1953, l'appellation Orchestre symphonique de Montréal (OSM) allait remplacer définitivement la SCSM. Les chefs Otto Klemperer, Igor Markevitch, Zubin Metha devaient apporter tour à tour leur contribution au développement de cette formation. Sous la gouverne de ce dernier, l'OSM allait entreprendre une tournée européenne en 1962 (Moscou, Leningrad, Paris, Vienne), une première pour un orchestre canadien, puis quitter l'Auditorium Le Plateau pour s'installer à la Place des arts dès son ouverture en 1963. Après une seconde tournée internationale, en pays francophones cette fois - France, Belgique, Suisse - en 1966, Metha quittait Montréal en 1967. Son successeur Franz-Paul Decker emmenait l'Orchestre au Japon en 1970 tandis que l'Espagnol Rafael Frühbeck de Burgos lui offrait le Carnegie Hall en 1976 et attisait le goût des Montréalais pour les oeuvres de ses compatriotes Manuel de Falla, Enrique Granados et Isaac Albeniz.

L'arrivée à la direction de l'OSM de Charles Dutoit, marque un tournant médiatique important. Tout en visant une perfection technique et une discipline exigeante, le nouveau chef assure, grâce à sa personnalité flamboyante, une visibilité sans précédent à l'orchestre montréalais. Depuis l'enregistrement de "Daphnis et Chloé" en 1981 jusqu'à nos jours c'est plus d'une centaine d'enregistrements qui ont été commercialisés, d'abord sous forme de microsillons 33 tours, puis sur DC pour la plupart. C'est l'époque où l'Orchestre symphonique de Montréal devient 'in' et monopolise l'attention.

Si la fin des années Dutoit a été marquée par des difficultés de divers ordres, notamment une grève des musiciens et des ajustements budgétaires, l'attachement du public demeure enviable et une nouvelle ère s'ouvrait avec la nomination de Kent Nagano à la direction musicale en 2006. Depuis, le chef multiplie les « sorties urbaines » et l'enracinement de la formation en est d'autant amplifié.

On peut visiter le site officiel de l'Orchestre symphonique de Montréal.

Link: cartier love bracelet| Giuseppe Zanotti Outlet|http://www.shoesonlinebuy.com| www.portside.cccheap prom dressescheap prom dressescheap wedding dressesprom girl dressescheap wedding dressescheap prom dresses